It's time to do business in Africa !


Visionnaires, novateurs et contributeurs du monde entier rejoignez les grands investisseurs étrangers et contribuez vous aussi à l'essor du continent africain. Je n'irai pas par quatre chemins :  il est temps d'aller faire des affaires en Afrique !
Le plus grand capital de l'Afrique : Les jeunes, 

Nouvel Eldorado : Le continent africain
La population de l'Afrique est très jeune : 41% a moins de 15 ans et l'âge médian est de 20 ans. Les économistes constatent que les forts développement économiques se situent dans les zones ou il y a la plus forte population "d'âge actif". Après l'Europe, les États unis et l'Asie, c'est maintenant le tour de l'Afrique !

L'économie du continent africain, florissante et en forte croissance, ne cesse d'attirer les Grands Investisseurs Etrangers (IDE). Je suis convaincue qu'il y a également de la place pour les TPE et PME qui souhaitent étendre leur zone de chalandise ou partager leur expertise. Bien sûr la connaissance du terrain est obligatoire car la gestion des ressources est très différente en Afrique. 
Lorsque j'émets l'idée qu'il est temps d'investir en Afrique, on me répond parfois : risque, manque de moyens, insécurité politique. Pourtant les avions n'ont jamais été aussi  plein d'hommes d'affaires de toutes les nationalités qui vont chercher leur petite ou grosse part du "gâteau africain". Seraient-ils suicidaires ou philanthropes ?

Les grands investisseurs sont dans l'ordre : l'Inde avec 237 projets, l'Afrique du Sud (235), la Chine (152), le Kenya (113), le Nigeria (78), la Corée du Sud (57) et l'Arabie Saoudite (56).
Les chiffres confirment également la forte activité enregistrée sur l'investissement inter-africain, avec un taux de croissance cumulé de 33 % sur les cinq dernières années. L'Afrique du Sud bien sûr, mais également le Nigeria et le Kenya contribuent fortement aux IDE, en attendant l'Angola qui dispose d'un fonds souverain estimé à 5 milliards de dollars. Source étude Ernst & Young 2013

Des inégalités qui persistent
Le développement de l'Afrique c'est aussi tordre le coup aux inégalités flagrantes qui persistent et gangrène ce continent : manque de soins de santé, manque d'accès à l'éducation , des filles notamment, problèmes de logement, manque d'emploi, difficultés d'accès à la formation, la corruption systématisée. La misère côtoie le grand luxe certes, mais je pense que cela fût aussi le cas de l'Europe au début de son apogée. Alors trouvons des solutions au lieu de passer du temps à comptabiliser les problèmes existants.

Vers une nouvelle ère ?
L'heure est venue de contribuer à une nouvelle ère de partage et de développement dans ce grand village qu'est la Terre. Nous sommes interdépendants les uns avec les autres. Les initiatives individuelles sont nombreuses et nous pouvons y prendre part à notre niveau avec nos moyens. D'autre part les déboires des pays occidentaux doivent nous mettre en alerte pour ne pas reproduire les mêmes erreurs dans les pays africains : pollution, désertification rurale, importation massive, etc. Nous pouvons participer à la construction d'une société africaine équitable et durable où l'écologie, le développement durable, l'économie sociale et solidaire auront une place de choix.

Découvrez dans cette vidéo les arguments de l'économiste Lionel Zinsou : Une vision optimiste de l'Afrique de l'économiste Lionel Zinsou

Alors vous sentez-vous prêt(e)s à tenter l'aventure et à aller chercher votre réussite sur le continent africain?
Tenez moi au courant, 
A très vite,
Jenny-Jo Delblond