Gagner de l'argent en dormant !


Je reprends cette semaine l'édito de notre très bonne copine Florence Haxel. Merci pour la dédicace !
http://www.mesbonnescopines.com

GAGNER DE L'ARGENT EN DORMANT...
Rigolote cette accroche qui peut faire totalement "arnaque" !!! "Gagner de l’argent en dormant, c’est facile ! Alors, pour en savoir plus, appelez vite au 0810 …….." ;-) Cette phrase pourrait aussi faire partie d’un conte de fée… "Et quand il se réveilla ce matin-là, que découvrit-il sur sa couche ? Des pièces d’or venues de nulle part !". Mais non, rien de tout cela… Ce fut simplement la formule que me glissa une bonne copine coach financière avec qui je papotais la semaine dernière… Vous voulez connaître la suite ?
Rencontre très sympa la semaine dernière lors de l’Artpéro du 12 septembre… Je fais la connaissance de Jenny Jo, coach financière de son état, hyper rigolote et sympa et qui me glisse dans une phrase : "L’idéal c’est d’arriver à gagner de l’argent en dormant…". La phrase fait tiiiilt…
Génial ! J’adore cette vision des choses… D’abord, oui, je trouve aussi que gagner de l’argent ne doit pas être forcément synonyme de labeur, de douleur… Je trouve que c’est une vision très "française" des choses… En France, ce n’est pas fabuleusement bien vu de travailler peu… Il y a une sorte de lien de causalité entre le fait de trimer et ce à quoi "l’on a droit"… Aux États-Unis, ce qui est plutôt malvenu, c’est de terminer tard son travail, c’est un signe de manque d’efficacité… Comme quoi tout est relatif… ;-)
Et que dire des "rentiers" alors !!! Ne pas avoir besoin de travailler pour vivre, voilà le comble de l’indécence, non ??? Et pourtant, en y réfléchissant… Ça peut être assez tentant… hihi ! En fait, cela me rappelle une discussion que j’ai eu avec un coach qui me suit et qui me demandaitquel objectif de niveau de vie j’avais envie de me fixer… Gros questionnement… Quand j’ai lancé ma 1ère société à 22 ans, je rêvais d’une multinationale avec des bureaux à la Défense et une très grosse équipe autour de moi... (on est un peu cliché quand on est jeune hihi). Mais finalement, 14 ans plus tard et bien des galères comme des grands bonheurs d’entrepreneure plus tard, mon rêve est bien différent…
Mon idéal serait maintenant d’avoir la liberté… D’abord le luxe du temps… Un agenda qui n’est pas sans arrêt blindé et qui, aujourd’hui, ne laisse place qu’à très peu d’initiatives légères… Mes rdv s’enchaînent tout au long de mes journées et comme je suis de nature angoissée, il me faut toujours du temps pour me concentrer et me préparer au rdv suivant… Mon chéri me reproche régulièrement par exemple de ne pas prendre l’initiative d’un déj' rapide et impromptu avec lui entre deux rdv… C’est vrai que je pourrais mais l’idée ne me traverse même pas l’esprit !!!
Le luxe de suivre son envie… Pour moi, le comble du luxe serait de lire un article sur la conférence d’un expert du collaboratif à New York par exemple et d’avoir la liberté de prendre dans la minute un billet pour m’y rendre sans avoir à réfléchir si c’est raisonnable, si c’est le moment, si je suis certaine que cela vaudra le coût/coup…. Juste le faire, car je le sens et que ce sera enrichissant (pas forcément pécuniairement parlant)…
Il y a quelques années, à force de combattre chaque jour pour réussir à développer ma 1ère société, je m’étais d’ailleurs rendue compte que j’en arrivais à avoir du mal à faire quelque chose qui ne "rapportait rien", car j’avais alors l’impression de perdre du temps… On veut tellement que son projet fonctionne, arriver à le faire grandir, et les journées sont si courtes, les choix sont parfois cornéliens… C’est pour cela aussi que "gagner de l’argent en dormant" donne plutôt envie ! ;-)
J’aime vraiment bien la démarche de Jenny Jo, cette bonne copine coach financière… Sur son profil, j’ai trouvé une autre phrase inspirante : "Apprenez à transformer vos idées en revenus"… Finalement, c’est vrai ! A chacune, en fonction de son projet, de ses envies de créer son propre "business model" ! Trouver la mécanique pragmatique qui permet d’atteindre son idéal de vie qu’il soit d’avoir tous ses mercredis avec ses enfants, de partir faire le tour du monde ou de devenir écrivain à temps plein !!! Et pourquoi pas d’ailleurs ??? Après, il s’agit de ne pas avoir peur d’être créative (tout en gardant les pieds sur terre) ! Et vous, quelle est donc votre formule de "compte de fée" ???
Bonne semaine mes bonnes copines !
Florence Haxel
 Co-fondatrice de Mes BonnesCopines